Interdisons les écrans publicitaires numériques dans Rouen Métropole

M. Nicolas Mayer-Rossignol, président de la Métropole Rouen Normandie.

Signez la pétition !

Déjà 231 signatures. Objectif : 500

Vos données resteront strictement confidentielles et ne seront ni vendues, ni données, ni échangées avec des organisations tierces. Des informations à propos de cette campagne ainsi que d'autres actualités des organisation à son initiative R.A.P vous seront envoyées si vous cochez cette case. Vous pourrez vous désabonner à tout moment.

 

Le Règlement Local de Publicité intercommunal (RLPi) de Rouen Métropole, actuellement dans sa phase de concertation prévoit le maintien des écrans publicitaires et enseignes numériques dans les zones commerciales et économiques.

 

Dans le contexte de crise énergétique et écologique, alors que le gouvernement appelle chaque citoyen à économiser l’énergie, que la Métropole annonce « adapter son fonctionnement et faire des choix (…) pour la préparation d’un avenir plus durable et plus désirable 1», maintenir les dispositifs numériques apparaît comme une incohérence. L’impératif de sobriété et de justice sociale impose une utilisation de l’énergie à des fins utiles à tous.

 

Nous demandons aux élus métropolitains d’interdire les écrans publicitaires et enseignes numériques dans son règlement local de publicité intercommunal en cours d’élaboration

 

L’affichage numérique représente une triple pollution :

 

• Pollution visuelle et lumineuse: les écrans numériques publicitaires participent à l’augmentation de la pollution lumineuse qui a des impacts négatifs sur la faune et la flore. Ils sont incompatibles avec une mise en valeur du patrimoine et des paysages de la métropole.

 

• Pollution énergétique et écologique : ces écrans publicitaires sont bien plus énergivores que les panneaux lumineux. Un panneau numérique de 2m2 double-face consomme l’équivalent de la consommation annuelle hors chauffage d'un foyer2 Comment justifier une telle débauche d’énergie pour un service rendu la population nul ?

 

• Pollution cognitive et mentale : ces écrans de télévision géants forcent l’attention des passants et provoquent une surcharge cognitive qui entraîne stress et fatigue. De plus, ils contribuent à une banalisation des écrans auprès des enfants, alors qu'ils sont considérés comme dangereux pour les plus jeunes, avec un impact sur leur développement.

 

Le prochain Conseil métropolitain, début décembre 2022 entérinera le projet de RLPi.

 

Par cette pétition, les associations ou groupes locaux rouennais de Résistance à l’agression publicitaire, Greenpeace, Alternatiba, Effet de Serre toi même, Extinction Rébellion et Paysages de France demandent l’interdiction des panneaux et enseignes numériques sur l’ensemble du territoire métropolitain.


1- Conseil métropolitain du 3 octobre 2022 : « Concilier sobriété et transition social-écologique : le nouveau cap de la Métropole Rouen Normandie »

2 ADEME. Comparaison des impacts des panneaux publicitaires numériques, juillet 2020. Disponible sur https://librairie.ademe.fr