Madame Hidalgo, renoncez aux sucettes publicitaires

Madame Hidalgo, élu·es de la mairie de Paris, Ne renouvelez pas le contrat publicitaire de mobiliers urbains d’information !

Signez la pétition !

Déjà 1169 signatures. Objectif : 2000

Vos données resteront strictement confidentielles et ne seront ni vendues, ni données, ni échangées avec des organisations tierces. Des informations à propos de cette campagne ainsi que d'autres actualités de R.A.P vous seront envoyées si vous cochez cette case. Vous pourrez vous désabonner à tout moment.

Madame la maire de Paris, le 16 novembre dernier vous avez affirmé vouloir « sortir de la publicité marchande d’ici trois ans ». Une déclaration qui donne de l'espoir à tous·tes les Parisien-nes qui subissent au quotidien l'agression publicitaire. Mais pour que cette annonce ne soit pas qu'un « coup de com », il faut maintenant agir !

Comment ?

Des mesures concrètes sont possibles dès cette année ! Le contrat régissant les mobiliers urbains d’information (aussi appelés « sucettes ») arrive à terme en septembre 2024. Pour « sortir de la publicité marchande », le premier pas est donc de ne pas le renouveler et de mettre un point final à la concession publicitaire Cityz Media (ex-Clear Channel). C’est une échéance claire et réaliste : nous appelons la mairie de Paris à ne pas reculer devant ses engagements !

Les sucettes, c'est quoi ?

Ce sont ces panneaux publicitaires de 2m² situés sur les trottoirs de la capitale. Plus de 1600 « mobiliers urbains d’information » sont disséminés dans la ville sur des trottoirs où la circulation est parfois difficile, notamment pour les personnes à mobilité réduite. L’occasion se présente donc de modifier radicalement le paysage urbain parisien, de récupérer un espace précieux et d’en faire un meilleur usage.

Outre la laideur, l’incitation à la surconsommation et l’encombrement de l’espace public, les conséquences néfastes de la publicité sont nombreuses et largement documentées. Emmanuel Grégoire, premier adjoint de Paris, parle lui-même de publicités « sexistes », « écocides », et « d’hérésie climatique ». La remise en cause de ce système est d’autant plus pressante et pertinente que la crise écologique s’aggrave, au point que le GIEC pointe le rôle nocif de la publicité dans son dernier rapport.

Court-circuiter ce dispositif gaspilleur est tout à fait possible et souhaitable, comme en témoigne la ville de Grenoble qui a mis fin avec succès à des contrats publicitaires similaires à partir de 2015.

Agissez dès maintenant !

Madame Hidalgo, élu·es de la mairie de Paris, appliquez la seule politique cohérente : ne renouvelez pas le contrat publicitaire de mobiliers urbains d’information, afin de débarrasser ces espaces de la publicité marchande dès la rentrée 2024. Saisissez cette occasion !

 

Cette pétition est soutenue par :

- Les Amis de la Terre Paris,
- Paysages de France,
- Résistance à l'Agression Publicitaire Paris,
- Sites & monuments
- Zéro Waste Paris.